top of page

CHORÉGRAPHE DE RENOMMÉE INTERNATIONALE, LAHCEN ZINOUN VIENT DE S’ENVOLER

Lahcen vient de mourir brusquement à l'âge de 80 ans. LAHCEN ZINOUN est un homme sortant de l'ordinaire... Je suis heureux de l'avoir connu ainsi que son épouse, la belge Michèle Barette.

Lahcen, né en 1944, a passé son enfance à Casablanca ( Hay Mohammadi). C'était durant les années 'coloniales'. Son père était berbère et exerçait le métier de cheminot. En 1956, en entendant de la musique classique s'échapper d'une maison, il décide qu'il sera danseur étoile et entre au conservatoire. Il faut savoir qu'au Maroc à l'époque, la danse a deux facettes : aimée et rejetée. Son père apprenant le désir de son fils d'être danseur, le chasse du logis familial.

Son admiration pour Maurice Béjart le conduit en Belgique. Seul, avec sa valise, il débarque à Bruxelles, gare du midi. Il dort dans les parcs publics. A 'petits pas hésitants', il se dirige vers Charleroi. Direction le ballet royal de Wallonie où il est vite remarqué. Il y rencontre une danseuse, sa future femme MichèIe, originaire de Waterloo. Il me raconte : "Au mariage à l'église, le ballet royal est présent, remplaçant ma famille et c'est la directrice Anna Wolf qui m'aide dans ce passage." Lahcen m'a souvent dit que le Maroc restait son pays mais qu'il doit tout à son passé carolo (Charleroi). Ils habitaient rue du Parc entre 1964 et 1973. Leur 1er fils Zaïs est né à Charleroi et il devint lui aussi danseur étoile. Le décès accidentel en 2008 de son autre fils Chems-Eddine à l'aube d'une grande carrière a été bouleversant. Danseur et comédien comme ses parents ce départ a meurtri la vie du couple.

     En 1973, après 3 ans de palabres avec son épouse, Lahcen retourne au Maroc. Il savait que sa majesté Hassan II aimait la danse. Cependant le Roi ne voulait pas imposer au peuple d'autres danses que celles du folklore traditionnel. Le couple profite de ce retour pour se (re)marier et le père de Lahcen accepte l'invitation et danse même lors de la cérémonie. Les voilà à nouveau unis ! Il monte cependant une école de danse à Casa mais qui sera rejetée par Sa Majesté en 1986.

Le couple revient en Belgique et poursuit son activité au Ballet Royal de Flandre jusque 1979. Apprécié, il représente le Maroc à l'étranger notamment à Lisbonne à l'occasion de l'expo universelle. Lahcen fait de nombreuses créations comme "Islit Tislit" ou "Adonis". Les voilà de retour au Maroc.                                   

Avec son épouse ils dirigent le festival de danse de Casa dans le quartier populaire Moulay Rachid. Il me confie, il y a quelques années : "La danse classique est un art compris. C'est aussi un sport pas que réservé aux filles " en rajoutant : "Le Maroc ne doit pas être une société retranchée derrière sa citadelle de tabous. Les artistes ne sont pas des mendiants de la place Jamaâ El Fna." Lahcen Zinoun a réalisé aussi des films dont 'La beauté éparpillée'. Il a écrit sa biographie et devait venir en ce début d'année 2024 en Belgique pour une conférence.

Que notre cœur et nos pensées l'accompagnent à jamais.

La Belgique t’aime.

                                                                                                                   HERVÉ MEILLON



コメント


bottom of page