top of page

E PERICHOLOSO BERLUSCONI

Dernière mise à jour : 23 août 2023

Berlusconi, la mort d’une bête politique sans scrupules. Son sourire dévastateur entrainait les amateurs aux dents longues du pouvoir et de la politique sur des promesses dont Silvio avait fait sa marque de fabrique. Jusqu’à son dernier souffle, celui qui refusait ‘mordicus’ de vieillir est passé de l’autre côté de son écran ‘solair’. Numéro 1 en Italie ,ce Président du conseil des ministres à transformer le ‘populaire’ en POPULISME avec l’argent du diable pour moteur. Il bichonnait les puissants. Le ‘pericoloso’ berlio fut garde des sceaux , président du Conseil institutionnel , cet homme malgré toutes une série de casseroles judiciaires aux fesses en tous genres et je ne pèse pas mes mots était il y a peu encore député européen. La politique était pour lui plus se servir que servir. Il a fait du vulgaire sa marque de fabrique…

Le sport et les médias faisaient de lui un homme craint et aimé rendant l’adage latin : ‘donnez-leur du pain et des jeux’ plus que vrai .Le peuple grégaire sans se poser des questions suivait le grand ‘inquisiteur’. Pendant trente ans, il est également à la tête de l'AC Milan. Avec une fortune estimée à plusieurs milliards d'euros, il est l'un des hommes les plus riches d'Italie. Il détient le record de longévité , plus de neuf ans , à la présidence du Conseil. Il a profondément marqué la vie politique italienne, que ce soit par son style de gouvernement ou par les scandales et mises en cause judiciaires qui ont émaillé son parcours. Beaucoup d’Italiens avaient un grand respect disons plutôt une admiration primaire pour le plus grand bouffi de la chirurgie esthétique. Il ne s’est jamais embarrassé du regard fétide que l’on pouvait avoir sur lui.

Côté média , il se servait de ses chaines pour populariser les téléspectateurs qui devenaient ses électeurs. Il a voulu et réussit à lancer en France avec l’aide-opportuniste des gouvernants de l’hexagone la ‘CINQ’ chaine française . Le slogan sur les pancartes qui badigeonnait Paris et quelques grandes villes étant : ‘CINQ YOU LA CINQ’ beau slogan certes ‘THANK YOU LA CINQ’.

L’appât des salaires proposés par Berlusconi aux dents aussi blanches que carnivores entraina la désertion de tous les animateurs populaires des médias français abandonnant sans vergogne et sans remords laissant choir les chaines qui les avait vues naitre et par la même occasion les téléspectateurs puisque la ‘CINQ’ n’arrosait pas les émetteurs de toutes les régions françaises en 1986. Chaine qui fut un échec. Le talent des animateurs gourmands n’a pas permis à la chaine d’être pérenne. Le concept de ces télés , le fric et des belles fesses en permanence et champagne pour tout le monde dura six années. Comme quoi le pognon ne gagne pas à tous les coups.

Depuis les animateurs , sans faire le moindre ‘médiaculpa’ ont réintégré la maison qu’ils avaient quitté non pas la queue entre les jambes, mais les bourses bien pleines … et comble du comble ,ils sont devenus outre des animateurs des producteurs télévisés de premier plan grâce à Sylvio…

Le parrain de la ‘CINQ’ était Charles Aznavour et l’inspecteur Derrick le héros .La chaine grâce aux soussous de Tonton Sylvio rafla de nombreux feuilletons américains qui deviendront culte. Des journalistes comme Guillaume Durant , Béatrice Schonberg Jean-Claude Bourret, Patrick de Carolis, Patrice Duhamel … des animateurs comme Patrick Sébastien, Patrick Sabatier, Stéphane Collaro, Philippe Bouvard, Christian Morin , Thierry Ardisson , etc… Michel Drucker tenté et après de nombreux aller-retour dit finalement non !, ne voulant pas faire de l’ombre. à son petit frère qui devenait directeur de M6 , une petite chaine qui montait.

Drucker quittera , cependant le service public à l’appel de Francis Bouygues ( nouveau patron de TF1 privatisé) et lancera ‘Stars 90’ réplique de ‘Champs Elysées’ à coup de millions bienvenu dans l’escarcelle de sa maison de prod.

Je ne souhaite pas oublier dans l'aventure Marie-Ange Nardi qui assistée d’un débutant peu riant André Lamy plus artiste qu’animateur : ‘Votez pour moi’ aurait été pour Berlusconi un bon slogan ! et vous sinon ça va ?…


Comentários


bottom of page